LijnVDA-rechts.png

Fourrage grossier ?

Fourrage grossier ?

EST-IL ENCORE POSSIBLE D'OBTENIR DES ALIMENTS BRUTES SUFFISANTS ET QUALITATIFS DE VOTRE PROPRE PAYS ?

 

Lettre des nouvelles, rédigée par Wim Maes, spécialiste bovins à Vanden Avenne-Ooigem

 

Seuls des fourrages de première qualité permettent des rendements laitiers élevés - avec une forte proportion de fourrage dans la ration.

 

Les rations pour bovins de boucherie contenant une proportion significative de fourrage grossier ne sont possibles que si du fourrage de première qualité est disponible.

 

Mais est-ce encore possible: obtenir beaucoup de bon fourrage de votre propre terre ?

 

Ces dernières années, nous avons été confrontés à des conditions climatiques exceptionnellement sèches et chaudes, avec de nombreuses cultures provenant de terres loin d'être optimales.

 

Résultat: moins de fourrage et souvent moins de fourrage de qualité (par exemple moins d'amidon dans les ensilages de mais).

 

Que pouvons-nous y faire ?

 

La sécheresse et la chaleur de ces dernières années ont déjà causé beaucoup de stress; à la fois avec nous-mêmes et avec nos animaux et nos plantes.

 

Ces phénomènes météorologiques sont-ils une coïncidence ou est-ce que cela deviendra la nouvelle norme ?

 

Il vaut mieux en tenir compte: changer les conditions climatiques; un témoignage m'a récemment dit qu'en Afrique du Sud, c'est exactement le contraire qui se produit: les quelques averses qui nous manquent ici en été arrivent maintenant à l'autre bout du monde, rendant l'agriculture à nouveau possible là-bas; une bénédiction pour eux mais un tourment pour nous.

 

Que faisons-nous avec cela maintenant ?

 

  1. 2020 est la première année où nous avons acquis de l'expérience avec l'assurance météo large et ceci auprès de tous les prestataires de cette assurance: renseignez-vous auprès de votre représentant sur les expériences en la matière. Cela peut compenser en partie l'impact financier des mauvaises récoltes, mais bien sûr, vous n'avez pas d'aliments dans l'ensilage.
     
  2. Déterminez dès maintenant votre stock de fourrage grossier: en cas de pénurie, il est préférable d'intervenir dès maintenant en achetant des fourrages supplémentaires (mais pas à n'importe quel prix) ou en faisant déjà appel à certains des substituts de fourrage à VDA. Pour les ensilages de maïs avec une forte proportion de maïs moins bon: gardez à l'esprit que la densité de ces ensilages est souvent plus faible que d'habitude, de sorte que votre ensilage «monte» plus vite que prévu; malgré une planification minutieuse du fourrage, vous pouvez toujours être confronté à une pénurie de fourrage. Passez régulièrement en revue votre situation de fourrage pour être en mesure d'anticiper les pénuries d'aliments à temps afin d'éviter des changements brusques de votre ration.
     
  3. Peut-être que votre herbe d'automne est plus que de la nourriture pour les jeunes animaux. L'herbe d'automne peut certainement avoir de la valeur cette année! La première coupe d'ensilage d'herbe de cette année est généralement assez bonne avec des teneurs élevées en sucre et des valeurs protéiques plus faibles et en particulier des valeurs OEB faibles. Une part de bonne herbe d'automne dans votre ration peut être un complément idéal.
     
  4. Et la planification de la saison à venir; devons-nous maintenant passer en masse à de nouvelles cultures ?
  • Le temps du sud se déplace vers le nord. De nouvelles cultures du sud comme le sorgho font également leur apparition. Cultures avec un certain potentiel de remplacement du maïs fourrager (car elles peuvent aller plus loin avec un tiers d'eau en moins) (et cesser de pousser sous la chaleur mais ne pas brûler) mais des recherches et des travaux de sélection supplémentaires sont nécessaires pour pouvoir fonctionner comme une culture stable dans nos régions. Pour les personnes à l'esprit pionnier: interrogez votre représentant sur ses propres expériences et analyses d'ensilage de cette culture.
     

  • Herbe-trèfle au lieu du ray-grass italien pur: la pratique montre que cette culture résiste mieux à la sécheresse. Il reste à voir ce que le gouvernement offrira pour la prime de graminées; actuellement aucun nouvel engagement (VLI) n'est possible; il y aura peut-être plus de clarté d'ici la fin novembre.
     

  • «Seigle de printemps rapide» ou «seigle énergétique» ou «seigle de coupe». "Qu'est-ce qu'il y a dans un nom?" : la solution à une pénurie de fourrage? Ce seigle peut encore être semé et peut généralement être enlevé de la terre 14 jours plus tôt que l'ensilage d'herbe, ce qui se traduit par une économie d'eau de +/- 30 l / semaine, ce qui pour la culture suivante, le maïs peut faire la différence entre le dessèchement en été ou la survie. . Gardez à l'esprit que le seigle est plus sensible aux sols plus humides. En gros, qu'il s'agisse d'herbe ou de seigle, il faut pouvoir fertiliser le plus tôt possible au printemps pour pouvoir tondre en avril. Les analyses des ensilages de seigle montrent également de grandes variations qui peuvent souvent être attribuées à des concentrations de sable trop élevées. Et si cela va vraiment à l'encontre, ce n'est pas complètement perdu; vous avez encore un bon engrais vert à labourer.

5. L'état de votre sol passe avant tout !

 

  • Nouvelles cultures, anciennes cultures, nouvelles variétés, techniques culturales adaptées: tout est important, mais cela dépend de l'état de votre sol.
     
  • L'état de votre sol est primordial. Une analyse du sol fournit de nombreuses informations utiles: utilisez ces informations. Aujourd'hui nous sommes obligés de faire de nombreuses analyses de sols pour VLM, ALV, Auction, ... Reprenez-les toutes du tiroir et voyez si certaines parcelles s'écartent fortement (ex: pH!) Ou s'il y a une tendance générale (ex: pénurie de soufre), carence en carbone).
     
  • Tout d'abord, réglez le pH de votre sol. Les nutriments ne sont absorbés qu'à la valeur de pH correcte; à des valeurs de pH différentes, les éléments nutritifs ne sont pas absorbés ou sont mal absorbés (par exemple, l'azote est mal absorbé lorsque le PH est trop bas). Obtenir votre pH correct est la première tâche et la plus importante. Si le pH est trop élevé: utilisez des engrais acidifiants; si le pH est trop bas, le remède est: le chaulage! Une valeur de pH correcte assure une meilleure absorption de l'azote, cela vous permet d'économiser de la fertilisation azotée et réduit également les risques de lessivage de l'azote (économie-écologie gagnant-gagnant). Si votre pH est trop bas, vérifiez également que votre stock de magnésium dans le sol est conforme aux normes. Avec trop peu de magnésium, il est préférable d'utiliser des engrais à base de chaux avec Mg, avec un stock trop élevé en Mg, il est préférable d'utiliser des engrais à base de chaux sans Mg; sinon l'excès de Mg atteindra l'endroit où devrait se trouver le calcium, résultant en un complexe argile-humus moins bon, rendant votre sol encore moins structurel, plus sensible à l'eau, moins perméable à l'eau ...
     
  • Travaillez également sur une teneur en carbone plus élevée dans le sol. De nombreuses analyses de sol montrent que ce taux est souvent trop bas. Alors semez une plante d'engrais vert non seulement parce qu'il le faut, mais aussi parce qu'elle assure un meilleur «effet éponge» de votre sol. De cette façon, vous pouvez fournir cette humidité supplémentaire pendant quelques jours dans le sol dont vous seriez autrement à court. Et de cette façon, vous faites également un stockage supplémentaire de CO2; bon pour le climat et l'image de notre secteur !
     
  • Traitez votre sol avec amour: si les conditions sont réunies, foncez et n'attendez plus. Si les conditions sont défavorables, soyez patient et éloignez-vous-en.

6. Si, malgré toutes vos bonnes intentions, les rendements en fourrage sont encore insuffisants; pas de soucis ! VDA propose une gamme complète d'aliments complets et complémentaires qui aident à lutter contre les pénuries de fourrage grossier dans les élevages bovins.

 

Pour des conseils spécifiques à l'entreprise, vous pouvez toujours contacter l'un de nos spécialistes bovins.